Vendredi 4 mai 5 04 /05 /Mai 18:35

Il était temps. L'étude lancée le 19 juillet dernier par le Ministre de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique a finalement été présentée ce matin 4 mai 2012 dans les locaux du ministère mais sans le ministre absent par devoir de réserve.

De quoi s'agissait-il ? De fournir un rapport en trois grandes parties. Dresser un état des lieux de la pratique du télétravail dans les grandes entreprises françaises, identifier les facteurs de succès et valoriser les meilleures pratiques.  Cette étude a été menée par le cabinet GreenWorking auprès de 20 grandes entreprises françaises pratiquant le télétravail.  La restitution de cette étude, c'était donc ce matin au ministère à l'Hôtel des Ministres.

Ministère Economie 04 mai 2012 OptC'est avec un peu de retard que Cécilia DURIEU a été en mesure de communiquer quelques éléments du rapport, avec des chiffres qui confirment bien nos propres enquêtes : Par exemple que la réticence du passage au télétravail est dans 92% des cas le fait des managers. Que contrairement à certaines idées reçues, dans 85% des cas, l'entreprise est surtout motivée dans son passage au télétravail par l'amélioration de la qualité de vie de ses salariés. Enfin, le montant moyen de l'indemnité versée par les employeurs aux télétravailleurs est de 32,50 euros, ce qui correspond en gros à un abonnement internet. Dernier chiffre important mais difficile à vérifier, le nombre de télétravailleurs en France. D'après le cabinet il serait de 12,4% des télétravailleurs salariés ... avec encore un trop grand nombre de conditions de qualification pour que ce chiffre soit vraiment représentatif. Mais Cécilia DURIEU voulait probablement insister sur le fait que le télétravail se développe plutôt vite en France et que nous sommes de plus en plus loin de l'habituel 7% de la population active que tous les médias reprennent sans en comprendre la portée négative puisque ce chiffre est vieux de 10 ans. La seconde partie animée par Olivier BRUN ne manquait pas d'intérêt mais pour nous ce sympathique garçon parlait beaucoup trop vite et a passé un temps considérable sur les aspects négatifs du télétravail même si pour chaque cas il ne manquait pas de dire que l'étude démontre le contraire. Enfin, la question que nous voulions poser ne porte pas vraiment sur le télétravail mais sur l'intérêt de cette étude remise le dernier jour et en son absence à un Ministre qui certes en avait fait la commande, mais qui ne lira sans doute jamais le contenu et ne fera qu'un rapport de plus dans les archives de celui ou celle qui arrivera au même poste dans les semaines qui viennent. Ceci étant c'est un super coup de communication pour nos deux jeunes associés de GreenWorking au moment où le télétravail fait son entrée dans le code du travail et que les entreprises vont avoir besoin d'assistance et de conseils pour mettre en place cette nouvelle forme d'organisation du travail.

Par TELETRAVAIL - Publié dans : La vie du télétravail
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés